Bernard Noël

Le poème des morts

Inédit. Frontispice de François Lunven.

2017 ‒ 48 pages ‒ 12 x 21 cm ‒ ISBN 978.2.85194.984.4

J’attends ton signe depuis l’au-delà
impensable qui ne survienne pas
ce que tu fus engage qui tu es
la lumière douce dans l’atelier
propice à l’arrivée de ton message
il faut en finir avec l’impensable
ce que la langue évite de nommer
la vie est désormais une entreprise
tout s’y mesure en rentabilité
plus de social mais seul le rendement
il faut savoir spéculer sur soi-même
faire monter sa cote et sa valeur
on joue d’abord un à un ses organes
puis tout à coup on engage sa tête

La poésie de Bernard Noël crie inlassablement, et au cœur du silence, l’abîme et la déréliction. Une conscience vive et aiguë de ce que l’on a «toujours déjà perdu». L’immémoriale mémoire, celle des origines ? Entre chaque mot, il y a aussi toute l’étendue d’une diction, celle si singulière de Bernard Noël, une lenteur qui prend son temps pour dire l’incommensurable finitude de l’existence. Ainsi donc il est question en filigrane de la vanité de nos vies quant à sa finalité : la pourriture dans son tombeau.

  • 1000 exemplaires sur vélin ivoire.
    11 euros.