Henri Thomas

Reportage

Dessins et vignettes de Michel Danton.

Préface de Jacques Réda.

2019 ‒ 256 pages ‒ 14 x 22 cm

Les gens ne sont guère descriptibles, saisissables, que par le manteau des mots dont ils s’enveloppent, et qui est fait de la même étoffe que le nôtre. Appelons la conscience – l’être profond – Joseph. Putiphar (sa conscience, la mienne, la vôtre) peut le tâter, à travers le manteau, jusqu’à s’emplir de perceptions imaginaires, et bousiller le manteau : Joseph a disparu dans le tissu des mots. Putiphar soupire qu’elle l’a aimé, et que tous les hommes sont ainsi ; plein les bras, plein le cœur, plein l’esprit, et en fin de compte, quoi ? Des mots. Et des mots encore pour expliquer les songes !

Avec une fréquence presque ininterrompue Henri Thomas fera paraître dans la NRF, entre avril 1978 et mars 1982, quarante-deux Reportages. Ces pages de carnets, jamais réunies en volume, conjuguent tous les sentiments récurrents dans l’œuvre de Thomas : entre l’émerveillement d’une présence au monde et l’inquiétude à habiter une existence ordinaire. Où reportage rime avec vagabondage, où ellipses et ruptures offrent au provisoire et à l’éphémère l’assurance des choses pérennes, Henri Thomas affirme le droit souverain d’une invention capricieuse.

  • 848 exemplaires sur vélin ivoire d’Anglemont.
    26 euros.

Dans la presse...