Emmanuel Levinas

Noms propres

1976 ‒ 192 pages ‒ 14 x 22 cm ‒ ISBN 978.2.85194.890.8

L’éternité des chefs-d’œuvre ne les arrache point au temps. Inconsciente et capricieuse, l’actualité se cherche une raison et une assise dans les œuvres du passé qui, malgré leur achèvement, changent ainsi de signification, se renouvellent et vivent. Proust qui n’appartient plus au présent parce que déjà il peut le guider, connaît le magnifique destin de survies innombrables.

Dans ce volume, publié pour la première fois en 1976, Levinas poursuit la méditation élaborée dans ses grands ouvrages, avec la même conviction, mais avec plus de doigté, de fraternité, puisqu’il ne s’agit plus ici d’expliquer sa philosophie mais de comprendre, de penser celle des autres : Agnon, Buber, Celan, Derrida, Jabès, Kierkegaard ou encore Proust. Et c’est en leur prêtant ses propres problèmes, et ses propres exigences – ce qui est le signe de l’exacte compréhension – qu’il parle de ceux qu’il préfère.

  • 1200 exemplaires sur offset sirène.
    indisponible.
  • Réimpression à 500 exemplaires le 12 janvier 2014.
    20 euros.