Daniel Bourdon

L’indistinct

Illustrations de Philippe Hélénon.

56 pages ‒ 14 x 22 cm

Car, au fond, son but en cette affaire n’était pas tant d’écrire, ni de composer un livre, mais bien plutôt d’entretenir par tous moyens à sa disposition une rêvasserie permanente hors de laquelle il sait bien qu’il ne peut respirer et qui, dès lors qu’il n’aura plus de mots à raturer, de lignes à biffer ni de pages à hanter, s’effondrera d’un coup en l’entraînant dans une chute sans rémission.

Voici une suite de textes – entre récits et essais –, où l’auteur sort perdant d’un sommeil léthargique, médite sur les hantises de l’écriture ou scrute les reliefs de son esprit affairé. La plume subit la tentation des songes, le verbe se réveille dans un monde alternant entre rêve et réalité. Ces lignes introspectives, nourries par un dialogue intime, interpellent le lecteur et le plongent dans une méditation borgesienne sur la condition d’écrivain.

Daniel Bourdon (Il aspirait à être épigraphiste, polyglotte, contemplatif. A défaut il se met à écrire. Par frustration, compensation. Pour apaiser son sentiment de n’avoir de place nulle part. Qui durera longtemps. L’existence de l’espace le stupéfie. Celle du temps lui paraît plus douteuse), homme de lettres discret qui prend plaisir à se perdre aussi bien dans les villes que dans les rêves, est né en 1944. Il a publié à ce jour huit livres, tous à nos éditions.

  • 787 exemplaires sur vélin ivoire de Fontfroide le haut.
    12 euros.
  • 13 exemplaires numérotés et accompagnés d’un dessin de Philippe Hélénon.
    .