Christian Bobin

Éclat du solitaire

Dessin de Gilles Dattas.

2011 ‒ 48 pages ‒ 14 x 22 cm ‒ ISBN 978.2.85194.819.9

Elevé en Angleterre, nourri au lait d’or des fanfares royales, le dessinateur grandit dans une famille à la pauvreté aristocrate. La meule de l’école broie l’enfant au cœur visionnaire. Le monde est une fourmilière, une trop grande sensibilité y signe votre arrêt de mort. «Trop vivant pour plaire» est le verdict. On fait garder les chefs d’œuvre d’un musée par celui qui en dessine nuit et jour dans l’atelier en feu de son cœur.

Cela faisait vingt ans que nous n’avions pas édité de textes de Christian Bobin. Sa poésie n’en garde pas moins la fraîcheur des premiers volumes que nous avions publiés. Elle porte cette fois sur un peintre inconnu, ou «le peintre inconnu» pourrait-on dire, comme tant d’autres, gardien de musée, se cachant pour dessiner des portraits solitaires.

  • 30 exemplaires numérotés sur vélin de Luoyang.
    60 euros.
  • 1970 exemplaires sur vélin.
    10 euros.