Dominique Pagnier

Diorama Nerval

Illustrations de Denis Pouppeville.

120 pages ‒ 14 x 22 cm

Juste avant que mon aïeul mourût d’un coup dans une maison de retraite pas trop moche, je lui portai l’un de mes ouvrages de Nerval où il se plut à l’évocation de ce Paris qu’il avait aimé quand il travaillait comme concierge au 19 rue de la Victoire. A la lecture d’Aurélia il retrouva avec joie Notre-Dame-de-Lorette dont il fut un moment vice-sacristain : c’était de ma part comme le présent que les Egyptiens plaçaient dans les sarcophages pour que le dieu psychopompe considérât favorablement le défunt à son entrée dans le royaume des morts.

La terrible trajectoire de Gérard de Nerval dont l’œuvre trouva écho chez les symbolistes, les surréalistes et bien d’autres, se dévoile dans une écriture incarnée. Dominique Pagnier nous révèle les secrets de construction de ses plus grandes œuvres à partir de la machine à images, rêves et visions que fut l’univers théâtral de son époque. S’exprime une conception du monde dont les deux pôles sont le Valois de l’enfance retrouvée et une Allemagne héritière de la dramaturgie baroque. La vie y est un songe où tout s’ordonne en coulisses : les architectures poétique, religieuse et théâtrale se confondent.

En se référant aux critiques théâtrales de Nerval, autant qu’à ses textes plus connus, l’écrivain admiratif apporte un éclairage essentiel par son engagement providentiel et la maîtrise du fait historique. Lui qui, au fil des périodes et documents balayés, se libère des pensées qui l’habitent et, sous la figure mystique de Nerval, sous ce Bon Dieu, trouve enfin lieu de confession.

ISBN : 978.2.37792.114.0
  • 13 exemplaires numérotés accompagnés d’un dessin original de Denis Pouppeville.
    .
  • 804 exemplaires sur vélin de Dampierre en Barrois.
    20 euros.